TZIGAN

En tant qu’architecte j’ai réfléchi et dessiné des lieux de vie destinés aux tziganes.
La photographie me permet une approche plus intime traçant un quotidien simple et une histoire précaire. En juin 2015 pour lutter contre l’expulsion et la destruction du camp, un collage de mes photos sous forme d’affiches a été réalisé par le collectif de soutien aux familles roms et roumaines d’Ivry-sur-Seine. Les photos des collages par la suite déchirées évoquent la démolition du camp qui eut lieu 1 mois après.